Aller vers une politique efficace de la pêche et de l’aquaculture

0
55

Autorités publiques et acteurs professionnels procèdent du 9 au 10 novembre à la validation technique du rapport de la revue/analyse de la contribution des politiques et stratégies nationales de la pêche et de l’aquaculture à la sécurité alimentaire, nutritionnelle des populations du Togo.

La trentaine de participants devront mener un examen critique du rapport puis formuler des suggestions et recommandations en vue d’enrichir le rapport.

La rencontre est organisée dans le cadre du projet GCP/INT/244/EC Impact, Résilience, Durabilité et Transformation pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FIRST), financé par l’Organisation de Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) dans l’une de ses composantes qui met l’accent sur la pêche et l’aquaculture.

La validation de ce rapport participe à la politique de mise en place d’une politique efficace de la pêche et de l’aquaculture, souhaitée par la Cédéao.

Cette politique permettra de voir comment prendre en compte les acteurs du secteur de la pêche et de l’aquaculture, dans le cadre de la réduction de la pauvreté, en vue d’atteindre les ODD.

La pêche contribue à 30% du PIB national, malgré cela la pêche et l’aquaculture ne sont pas intégrées aux politiques de développement d’où cette étude pour relever les forces et faiblesses en vue d’une bonne politique dudit sous secteur’, a indiqué Dr Ali Domtani, directeur de la pêche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici