Approvisionnement en produits pétroliers : La société TNP est-elle déjà mal en point ?

0
110

Dans la lettre que le ministre du Commerce de l’Industrie et de la Consommation Locale, Kodjo Adédzé a adressé en mars dernier au directeur-Afrique d’un trader pour lui signifier sa « réforme », il s’est agi de confier désormais la sécurisation des relâches et paiements des produits pétroliers livrés par les « Traders » dans le cadre des appels d’offres, à une nouvelle société du nom de Togo Négoce Pétrole (TNP).

Dans plusieurs de nos parutions, nous avons abordé le sujet relatif à la création de cette nouvelle société, particulièrement les conditions, à notre avis, obscures, sournoises, sadiques, cyniques et machiavéliques qui ont entouré la mise en place de ladite société et surtout les hommes qui composent son Conseil d’Administration.

Nous nous réservons encore de dévoiler la composition du Conseil d’Administration de Togo Negoce Petrole (TNP). Certains d’entre eux depuis que nous avons fait cas de l’existence de cette société et de ceux qui s’y cachent, pour se dédouaner estiment et confient à tout vent qu’ils auraient été coptés sans leur avis ferme.

D’autres estimeraient qu’ils hésitaient à donner leur accord ferme quand ils ont finalement découvert leurs identités en bonne place dans les papiers constitutifs de Togo Negoce Petrole (TNP).

Faut-il les croire ou pas ? Là n’est pas l’objet de nos investigations car une chose est sûre l’être humain est changeant et mouvant au gré du vent et surtout de ses intérêts momentanés et surdimensionnés.

Cependant, au fur et à mesure que les jours passent, et surtout du fait que les médias ont commencé par dénoncer les manœuvres qui se cachaient derrière la prétendue réforme, certains membres du Conseil d’Administration veulent replier. Font-ils le malin ? N’avaient-ils pas vu le risque auquel on les faisait courir ?

Avec leur âge et ou leur expérience, peut-on dire qu’ils ont été manipulés?

Toutes ces questions restent posées, et c’est l’avenir qui nous en dira plus.

En effet, selon les indiscrétions, des remous se feraient sentir au sein du Conseil d’administration de la société TNP. Certains membres sous l’effet des critiques ne voudraient pas que leurs noms soient trainés dans les médias.

D’autres estiment, sans pour autant convaincre, que les initiateurs de la réforme (le Ministre Adedzé Kodjo devra tôt ou tard être interrogé pour situer l’opinion) ont voulu se servir d’eux comme couverts pour atteindre leurs ambitions, celles de mettre en place une société par eux et pour eux.

Et si cela est avéré, c’est bien parce que les médias ont dévoilé le plan qui était derrière « la réforme » qui a été clamée par le ministre Adédzé.
On ne le dira jamais assez, personne n’est contre une réforme, si tant est qu’elle s’est faite dans les règles de l’art. Aucune œuvre n’étant parfaite, le secteur de l’approvisionnement en produits pétroliers au Togo, comme tout autre secteur, peut contenir des manquements que l’on peut corriger.

Pour rappel, plusieurs membres du gouvernement l’ont à maintes reprises martelés. Mais lorsqu’une réforme est opérée de manière cavalière avec une idée de « dégagisme », il y a un problème.

Et la question que nous nous posons toujours est de savoir si les réformes ont été réellement faites ou ce serait une œuvre d’esprit du ministre Adedzé Kodjo en sa qualité également de Président du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) ?

Il suffit de parcourir la liste des membres du Conseil d’Administration de la société Togo Negoce Petrole (TNP) recommandée par le ministre-président du CSFPPP (Adedzé Kodjo) au Trader, pour se rendre compte de ce qui a été tramé. Et pourtant, il nous a été dit que la réforme consistait à combattre un état de fait précis et discutable du moment où rien n’a prouvé jusqu’alors les accusations des rédacteurs du fameux rapport provisoire d’audit remis nuitamment et un début de week end au domicile du ministre Adedzé. Où est alors le sérieux ? Nous continuons de nous interroger.

Autre aspect choquant découvert lors de nos investigations, c’est de retrouver parmi les membres du Conseil d’Administration de TNP, le sieur Elom Kwami Aziadékey, neveu du Ministre du Commerce Adedzé Kodjo, également directeur administratif de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) et copropriétaire de l’autre société créée dirions-nous, à dessein, la Société Togolaise d’Intermédiation Pétrolière (STIP) ensemble avec le sieur Akoété Kovi Adanbounou (Maire de la Commune Agoé 1, DG de ANTASER), un autre membre du Conseil d’Administration de TNP et aussi un proche du ministre Adedzé, selon toujours nos informations.

Pour ce qui est du neveu Elom Aziadekey du ministre Adedzé Kodjo, nous suivons de près comment le Conseil de Régulation de l’ARMP sortant va gérer son cas. Nous en ferons un dossier dans nos prochaines parutions dans les règles de l’art.

Aujourd’hui, nos publications et celles d’autres confrères ont ouvert les yeux aux Togolais et à tous ceux qui ne voulaient pas comprendre qu’une certaine famille ne serait pas en réalité le problème dans cette affaire.

Le problème, c’est l’obsession de s’accaparer d’un business qu’on trouve juteux et qui échappe probablement au contrôle des « réformateurs » et tout ceci en utilisant comme paravent une holding d’Etat

Mais l’autre pan du problème est d’avoir les capacités réelles de pouvoir jouer le rôle pour lequel on veut déplacer l’autre pour prendre sa place, ou déshabiller méchamment Paul pour habiller Pierre en se servant de gongonneurs et d’activistes nuisibles d’une certaine opposition .

Tout compte fait, personne n’est éternel à un poste, surtout lorsqu’il s’agit d’un poste administratif. Mais ce qu’il faut aussi comprendre, c’est que servir d’intermédiaire dans l’approvisionnement en produits pétroliers n’est pas aussi chose facile comme certains peuvent le penser. Ne sert pas d’intermédiation qui le veut. Passons pour l’instant !

Revenons-en à la réforme.
Celle-ci, si elle est bien faite, ne peut que profiter aux consommateurs et partant aux populations togolaises. Mais si elle est mal faite comme c’est le cas avec ce qu’on voit déjà, on ne pourra que courir droit dans un mur. D’où la nécessité pour le ministre du Commerce Adédzé Kodjo de revoir sa copie. Il n’est jamais trop tard de bien faire.

Si certains membres du Conseil d’Administration de Togo Negoce Petrole (TNP) ont commencé par murmurer, c’est justement parce qu’ils trouvent que la base a été bien faussée. À ce stade, pour la compréhension humaine, soit le ministre prouve qu’il est vraiment guidé par les intérêts « égoïstes » et il fonce droit dans sa fameuse « réforme » en catimini et entre quatre murs , soit il prouve qu’il est guidé par la cause des consommateurs et donc des populations togolaises et il revoit sa réforme.

Dans l’intérêt du secteur et eu égard à la confiance que le Chef de l’Etat avait placé en lui en le faisant ministre du Commerce, un portefeuille qui fait d’office de lui le président du CSFPPP. Il devra dorénavant être réglo et continuer par mériter la confiance du Chef de l’état. Ce qui n’est pas chose facile.

Aujourd’hui, il ne fait l’ombre d’aucun doute, les Togolais ont suffisamment compris, et même ceux qui s’étaient empressés de crier voleurs aux Adjakly et aux ex-ministres du commerce, et surtout en vouant aux gémonies gratuitement dame Legzim Balouki que ce n’était qu’un exutoire ce fameux dossier Petrolegate créé de toutes pièces pour des buts inavoués et un alibi pour contrôler un secteur précis.

Un autre fait choquant demeure cet audit voulu par le ministre du commerce, en lieu et place d’une mission de réconciliation de données que le Gouvernement avait demandée. Pour dire tout simplement que le complot est trop flagrant. Et le questionnement qui taraude les esprits est de savoir quels étaient les réels mobiles du Ministre du Commerce Adedzé ?

Heureusement que certains ne se sont pas laissés faire. Leur plainte déposée a produit les fruits en première instance, lorsque le Tribunal a condamné l’auteur des publications et son support à payer la somme de 6 millions fcfa pour dommages et intérêts, estimant que le plaignant a été bien diffamé par la publication des informations sans preuves. Vilipender gratuitement une famille parce qu’on aurait des ambitions cachées, c’est de la pure sorcellerie. Aujourd’hui, les diffamés et les vilipendés devront rendre grâce et se sentir heureux car tout est découvert et est au dehors au vu et au su du grand public. Mais cet état de fait ne saurait suffire car le procès en appel devant la Cour d’Appel de Lomé après déjà plusieurs reports devra se tenir le le 08 Juillet prochain.

Pour l’instant, nous sommes réconfortés dans notre démarche d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur ce fameux dossier petrolegate. Dans sa dernière parution L’Alternative de notre confrère Ferdinand Ayité a parlé du ministre Adedzé Kodjo installant « sa nébuleuse ».
A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici