Célébration de la journée internationale du travail : un 1er mai marqué au Togo par une session spéciale du CNDS

0
607

Gilbert Bawara annonce 3  initiatives pour apaiser davantage le climat social

Le Gouvernement togolais, représenté en grand nombre, a pris part le  dimanche 1er mai aux festivités et activités marquant la journée internationale du travail, aux côtés des partenaires sociaux. Les sept centrales syndicales, les représentants des fédérations ou syndicats de base des secteurs de la santé et de l’éducation, les organisations professionnelles d’employeurs, notamment le Conseil national du patronat, l’Association des grandes entreprises du Togo et la chambre de commerce et d’industrie du Togo, ils étaient tous présents à la SOZOF pour marquer la solidarité et la cohésion autour des travailleurs.

Et du côté du gouvernement, l’on notait également une forte présence avec les ministres de l’économie et des finances, du commerce, des enseignements primaire et secondaire, de la santé, de l’action sociale, de la promotion des investissements, de la Fonction publique, du Travail et dialogue social.

Une session spéciale du CNDS a marqué le cadre de cette rencontre et des échanges qui ont connu également la présence remarquée de nombreux entrepreneurs et acteurs de l’économie togolaise.

Cette session spéciale s’est déroulée dans une ambiance conviviale et des échanges cordiaux, constituant ainsi une belle illustration de la volonté partagée de concorde, de dialogue et de consolidation du climat de paix et de stabilité sociale dont le Togo jouit incontestablement ; ce en dépit des récurrentes tensions dans le secteur de l’enseignement et la fermeté récemment affichée par les autorités face aux perturbations dans le secteur éducatif.

Toutes les parties, notamment les centrales syndicales et le patronat, ont de façon unanime reconnu et salué les concertations et le dialogue permanent instaurés par le gouvernement ainsi que les mesures et avancées sociales qu’enregistre le Togo malgré les impacts de la crise sanitaire persistante, la situation sécuritaire préoccupante dans notre sous-région et la conjoncture économique mondiale caractérisée par la guerre en Ukraine, l’inflation galopante et la hausse exponentielle des prix de certains produits et denrées. Elles ont également rappelé et souligné les efforts en faveur des travailleurs et des Togolais, et en faveur des entreprises et des opérateurs économiques. Toutes les composantes du CNDS ont félicité les mesures majeures décidées le 27 avril 2022 par le Président Faure Gnassingbé à l’occasion de la célébration du 62e anniversaire d’indépendance du Togo, afin d’aider le pouvoir d’achat des ménages et atténuer les impacts et effets néfastes de l’inflation galopante et de la cherté de la vie. Elles ont aussi salué les exonérations et exemptions de taxes et de TVA sur de nombreux produits de grande consommation, sur certains facteurs de productions agricole, ainsi que la subvention des produits pétroliers, du blé et des engrais.

Les syndicats des travailleurs ont fortement préconisé le maintien du dialogue social et le renforcement des moyens et ressources en faveur des secteurs éducatifs et de la santé, et pour améliorer l’éducation ouvrière. Ils ont  souhaité également la poursuite des efforts en faveur des travailleurs et de toutes les couches et catégories de la population.

Pour sa part, le Gouvernement a réaffirmé sa volonté de dialogue et annoncé des initiatives pour apaiser davantage le climat social et trouver des solutions durables pour répondre à certains défis et préoccupations des travailleurs.

Parmi ces initiatives, trois événements majeurs retiennent l’attention, en particulier le lancement imminent des tournées régionales par le comité de suivi et d’évaluation du Protocole d’accord relatif au secteur de l’éducation, conclu en avril 2018. Ces tournées, selon le ministre Gilbert Bawara, ont pour objectifs de vulgariser et disséminer le contenu et la portée du protocole d’accord et du mémorandum d’entente du 10 mars 2022, et de promouvoir de larges concertations et des échanges plus approfondis afin de mieux associer les acteurs concernés, en particulier les enseignants, les chefs d’établissements scolaires, les parents d’élèves, les autorités locales et les forces vives aux réformes et aux mesures déjà entreprises et pour mieux prendre en compte certains facteurs et certaines réalités sur le terrain.

De même, un forum de dialogue social est annoncé dans les prochaines semaines sur les normes internationales et nationales en matière de syndicalisme ou liberté syndicale, les innovations et avancées consacrées par le nouveau code du travail et le code de sécurité sociale. Ce forum, initié avec l’appui et la participation du bureau international du travail (BIT) regroupera les centrales syndicales, les syndicats de base des secteurs de la santé, de l’éducation, des industries, des services et de la zone franche ainsi que les corporations professionnelles des employeurs. Il s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour renforcer l’éducation ouvrière, promouvoir un syndicalisme responsable et rénover le dialogue social dans notre pays et préserver la compétitivité, l’attractivité et la productivité de l’économie togolaise.    

La troisième initiative préconisée par le gouvernement se traduira par la poursuite des négociations bilatérales ou tripartites sur tous les autres sujets d’intérêt commun pour les travailleurs, les employeurs et le gouvernement, y compris la question de la revalorisation SMIG, le renforcement des protections sociales et le respect des normes et conditions du travail décent dans les entreprises.

Après avoir exprimé une pensée émue pour les travailleuses et travailleurs disparus depuis une année, et rendu hommage à la mémoire des deux dirigeants de centrales syndicales décédés ces derniers mois, Tsikplonou et Guezo, le ministre du travail, Gilbert Bawara, a loué les efforts et la contribution des travailleuses et des travailleurs de tous les secteurs d’activités pour maintenir la résilience et le dynamisme de l’économie togolaise malgré le contexte difficile. Il a enfin saisi l’occasion de la fête du 1er mai pour exhorter vivement les travailleurs togolais à faire siennes les valeurs cardiales constamment prônées par le Président Faure Gnassingbé qui invite les Togolais à plus de patriotisme, de discipline et d’ardeur au travail. Il les a convié à la cohésion, à l’unité et à l’esprit de responsabilité pour continuer à bâtir une nation harmonieuse et prospère.

LM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici