Faure Gnassingbé au sommet France-Afrique à Paris : « La résilience des économies d’Afrique est dans l’intérêt de tous… »

0
184

A l’initiative du Président Français Emmanuel Macron, un sommet France-Afrique sur les économies post-covid-19 se tient ce 18 mai 2021 à Paris en France. La rencontre qui regroupe une vingtaine de chefs d’Etat africains, dont le Togolais Faure Gnassingbé, et plusieurs hauts responsables européens, ainsi qu’une dizaine de représentants d’organisations internationales, « vise à trouver de nouvelles sources de financement à cette région du continent africain dont les pays sont durement affectés par la crise sanitaire ».

« Au-delà de la dette publique, le sommet planchera sur une stratégie plus globale dans un partenariat public-privé pour renforcer la résilience des pays de l’Afrique subsaharienne », indique un communiqué de la présidence de la République Togolaise.

Pour le chef de l’Etat Togolais, la résilience des économies d’Afrique est dans l’intérêt de tous.

« Ce sommet est l’occasion d’apporter une réponse ambitieuse et coordonnée au choc qui a frappé les économies du continent africain. Je salue l’initiative du Président Emmanuel Macron, qui réunit des chefs d’État et de gouvernement, ainsi que des institutions financières internationales. Cette mobilisation est à l’image de l’interdépendance entre toutes les parties du monde : la résilience des économies d’Afrique est dans l’intérêt de tous. Au-delà des aspects conjoncturels, le présent sommet vise à poser les bases d’un nouveau cycle de croissance en Afrique, qui sera un relais nécessaire pour l’ensemble de l’économie mondiale. L’enjeu est donc de travailler à ce nouveau partenariat pour consolider notre développement commun. Le financement soutenable des économies est une question d’importance et la question de l’appui au secteur privé africain l’est davantage encore. Le secteur privé est en effet le véritable moteur de création d’emplois et de richesses. Il n’y aura pas de relance forte sans l’amélioration des conditions de financement, en Afrique et à l’international, du secteur privé africain », a indiqué Faure Gnassingbé.

Grâce à la stratégie nationale portée par le Chef de l’État et contenue dans la « Feuille de route gouvernementale Togo 2025 » adoptée en octobre 2020, le Togo affiche une forte résistance au choc de la COVID et une résilience propre à accélérer la relance post-pandémie, avec un taux de croissance relevé à 1,8 % pour 2020. Le Togo est en discussion avancée avec ses partenaires internationaux pour mobiliser de nouveaux financements visant à poursuivre la réalisation des projets de la Feuille de Route Gouvernementale et à participer au développement du secteur privé sous régional. La poursuite des réformes et l’accélération des politiques sociales sont au cœur de cette stratégie.

En prélude au Sommet de Paris, le Chef de l’État s’est entretenu dimanche 16 mai avec Mme Kristalina Georgieva, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Mme Georgieva a vivement apprécié les efforts du gouvernement togolais dans la gestion de la pandémie et les mesures innovantes adoptées pour renforcer la résilience des populations : « Le Togo s’est montré efficace dans la gestion de la crise. Nous avons discuté des efforts tangibles fournis par le gouvernement en apportant de l’aide aux populations, par exemple à travers des innovations opérées avec l’utilisation de nouvelles technologies. Nous avons également évoqué notre soutien financier significatif pour la République Togolaise au cours de cette crise et surtout pour le retour à la normale ».

Le Chef de l’État et la Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) ont par ailleurs évoqué les différents enjeux du Sommet de Paris, notamment l’appel à l’action pour le renforcement de la résilience des pays africains à travers le soutien des partenaires au secteur privé. Le FMI s’est d’ores et déjà engagé à soutenir le Togo et a confirmé la mise à disposition de 240 millions de dollars de ressources supplémentaires. Le Président de la République a exprimé à la Directrice générale du FMI sa reconnaissance pour l’appui que son
institution ne cesse d’apporter au Togo.

Sur invitation du Président du Conseil Européen, S.E.M Charles Michel, le Président de la République Togolaise se rendra ensuite à Bruxelles, où sera discuté le renforcement du partenariat entre l’Union Européenne et le Togo en matière économique, politique et commerciale. Le Togo joue un rôle prépondérant dans la redynamisation des relations entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union Européenne (UE). Reconnu pour son engagement ayant abouti aux « Conventions de Lomé », le Togo a coordonné les activités du Groupe lors de la négociation des nouveaux Accords PostCotonou.

Avec la Cellule de la Communication de la Présidence Togolaise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici