La corruption : ce fléau qui entrave le développement!

0
56

‘Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité ‘, c’est sous ce thème que l’Office togolais des recettes (OTR) et la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées ont célébré samedi, 9 décembre, la journée internationale de lutte contre la corruption.

Une rencontre nationale a été organisée à cet effet à Lomé avec la participation des représentants de la société civile, administration publique, privée, opérateurs économique…

La journée internationale de lutte contre la corruption est une occasion pour les pouvoirs publics de réaffirmer leur engagement à réduire nettement la corruption et les pratiques des pots-de-vin tout tant mettant en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux. Des efforts visant à instaurer la paix et à assurer la prospérité de tous, sur une planète en bonne santé.

Représentant le ministre de l’économie et des finances, Kossi Toffio, directeur de cabinet a dans son allocution d’ouverture appelé les acteurs à plus d’engagement à assumer leurs responsabilités et prendre des mesures énergiques contre ce phénomène.

‘Le gouvernement togolais attache du prix à cette lutte contre la corruption et se félicite tout d’abord de l’instauration de cette journée et pour cause, elle vient aux réformes initiées et enclenchées depuis quelques années sous la houlette du président de la République’, a déclaré M. Tofio précisant que le Togo a adhéré à cette lutte avec la mise en place d’un certain nombre d’arsenal juridique et institutionnel propice au fléau qu’est la corruption.

Il a cité entre autres, la ratification des conventions internationales, régionales en la matière, la mise en place de la cour des comptes, d’une autorité de régulation des marchés publics, de la haute autorité de lutte contre la corruption.

‘Nous sommes aujourd’hui le 9 décembre, journée instituée pour célébrer les actions de lutte contre la corruption qui sape nos économies. L’Office togolais des recettes a décide cette année avec la haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption de rappeler a tout un chacun, les méfaits de ce fléau et l’urgence d’une action collective’, a indiqué, Kodzo Adédze, le commissaire général par intérim à l’Office togolais des recettes, pour qui l’objectif sera d’ enrayer ce mal qui est un grand frein au développement des économies des nations.

‘C’est en lien avec l’engagement de l’Office qui est de faire en sorte qu’il n’y ait pas de corruption pour entraver la santé de nos opérateurs économiques et au-delà du trésor public’, a-t-il ajouté.

Pour l’occasion et dans son message habituel à de telle occasion, António Guterres, secrétaire général des nations unies, a assimilé la corruption à un phénomène social, politique et économique complexe, qui touche tous les pays et qui sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité gouvernementale.

‘Nous ne pourrons atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2030 que si toutes les nations disposent d’institutions fortes, transparentes et inclusives, basées sur la règle de droit et soutenue par le public’, souligne -t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici