Le Plan directeur du Grand Lomé, un outil d’accès universel à l’eau potable

0
122

Le Togo ne veut pas que ses populations manquent d’une eau saine facilement accessible. Plusieurs initiatives sont déroulées pour rendre disponible l’eau potable dans les régions et dans chaque zone du territoire. Ces deux dernières décennies, le taux de desserte en eau potable progresse. Il le sera davantage avec le Plan directeur d’approvisionnement en eau potable du Grand Lomé.

Le Plan a été présenté pour la première fois en Conseil des ministres le 22 septembre 2021 par le ministre de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise. Il va remplacer celui qui date de 1991 devenu obsolète et inadapté à la politique nationale d’alimentation en eau potable.

Il va sensiblement contribuer à la planification à court, moyen et long terme des investissements en infrastructures de production d’eau.

Un grand investissement annoncé

Son exécution couvre la période 2023-2050. L’objectif est de restructurer le réseau actuel et son équipement en nouvelles infrastructures. Les coûts nécessaires sont estimés à 600 milliards de francs CFA à l’horizon 2030 et 1 400 milliards de francs en 2050. 

C’est une réponse face à la croissance de la population du Grand Lomé, avec plus de 1,8 million d’habitants répartis dans 13 communes selon le gouvernement en 2021. Les 1er et 02 décembre 2022, une table ronde pour la mobilisation des ressources de financement de la stratégie nationale d’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement est prévue.

Les projets d’eau connaissent du succès

L’ambition gouvernementale est de relever le taux de desserte en eau potable à plus de 80% au cours des prochaines années. Environ 6,5 milliards de francs CFA ont été accordés pour la seconde phase du Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural dans les régions des Savanes et de la Kara (Passco 2).

Il porte l’objectif de réalisation de 400 nouveaux forages à motricité humaine, la réhabilitation de 200 forages existants, la construction de 200 latrines communautaires. La première phase du Passco a elle bénéficié à près de 70 000 personnes dont 25 000 écoliers. Elle a permis de construire et réhabiliter près de 500 forages et 100 latrines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici