L’impérative révision de la loi sur les manifestations publiques !

0
21

Lors d’un géant meeting organisé ce samedi 25 novembre sur le terrain d’Adéwui, à Lomé, le CJD (Collectif des Jeunes pour le Développement) et le MJP (Mouvement des Jeunes pour la Paix) ont dénoncé les torts causés aux togolais par les manifestations de l’opposition et demande en conséquence au gouvernement de procéder à la révision in extrémis de la loi sur les manifestations publiques au Togo.

‘Le CJD et le MJP et leurs partenaires dans un souci de sauvegarder les acquis (les réalisations, la relance de l’économie…), demandent la révision de la loi de 2011 sur les libertés de manifestations publiques afin d’y introduire des précisions sur les conditions de manifestions et surtout les responsabilités pénales des organisateurs devant les dégâts et les victimes qu’occasionnent ces manifestation’, souligne une déclaration des deux organisations, pour qui les réformes courageuses entreprises par le gouvernement sous l’impulsion du président de la république actuel, ne sauraient être remises en cause par, des ‘manœuvres lugubres’ d’une certaine opposition.

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités devant les menaces de déstabilisation des institutions, de l’unité nationale et de la paix sociale’, précise la déclaration.

Ainsi, ont –il rappelé que les togolais dans leur diversité ethnique, religieuse qu’ils soient civils ou militaires, forment un seul peuple respectueux des institutions de la République.

‘C’est ce peuple qui a réélu le président de la République le 25 avril 2015 à 58,77% pour un mandat de 5 ans sur la base de la constitution en vigueur’, poursuit la déclaration.

A l’endroit des jeunes, les deux organisations , exhortent cette frange importante de la population à un usage judicieux des réseaux sociaux, qui à la limite peuvent constituer des ‘dangers’ pour la République.

En cela, les responsables ont fait part de leurs désapprobations des messages ‘gravissimes’ de certains cadres de l’opposition, qui selon eux ‘violent la charte des partis politiques’ et devraient mettre les auteurs sous le coup de la loi’.

Les jeunes togolais sont les poumons du développement de notre pays et doit savoir prendre une décision responsable face aux messages politiques manipulateurs, en faisant leur propre analyse de ces messages qui atterrissent sur leurs téléphones mobiles parce que personne ne dit que le Togo est parfait, mais il ne faut pas le brûler’, a laissé entendre Médissa Sama, conseillère au PJP.

Abordant respectivement dans le même sens, l’équipe de la Coordination du CJD, Orfé Adom, Tozim Dandao et Eli Attiogbé, ont appelé les jeunes à prendre l’engagement de ne’ jamais céder aux provocations, de ne jamais accepter que des gens viennent casser ce qu’on a construit.

Le meeting qui a connu la participation du président du CJD, Akouété Adanbounou a été alterné par des prestations d’artistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici