Togo : EJV, 04 ans au service des jeunes ruraux

0
226

Lorsqu’il s’agit du bien-être des jeunes, le Togo ne manque pas d’initiatives. Pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle, des moyens nécessaires sont mis à leur disposition. Il y a quatre (04) années, le projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) a été lancé pour venir en aide à 14 000 jeunes des cantons les plus pauvres du pays.

Démarré depuis 2017, le projet EJV constitué des Activités génératrices de revenus (AGR) ainsi que des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo), est en phase avec les ambitions du gouvernement à réduire la pauvreté au sein des communautés à la base.

Développement à la base

En termes de résultats, environ 14 500 jeunes (âgés de 18 à 35 ans) de 200 villages, dont 56% de femmes, ont été touchés de 2017 à avril 2021. Ils sont enrôlés dans le cadre des Thimo. Ce sont des projets communautaires identifiés par chaque village (aménagement des pistes rurales, mise au propre des quartiers, construction des retenues d’eau, etc.) pour s’autodévelopper. Ces jeunes ont mis au point des plans d’affaires. A ce jour, les activités génératrices de revenus de 9 000 jeunes sont porteuses grâce au projet.

Renforcement d’aptitudes

Dans la région centrale par exemple, plus de 2 000 jeunes hommes et femmes ont été formés sur les techniques entrepreneuriales au cours de l’année 2020. Dans 12 villages de la même région, plus de 700 jeunes ont bénéficié d’un accompagnement de développement économique, ce qui leur permet de mieux vivre de leurs activités. Par ailleurs, des bénéficiaires non scolarisés ont reçu des cours d’alphabétisation pour lire, écrire et réussir leurs microprojets.

Entre janvier et mars 2021, 671 jeunes dont 588 femmes dans 24 villages de la région maritime ont régulièrement suivi des cours d’alphabétisation. 1 694 jeunes ont bénéficié des Thimo. Quant aux AGR, 1 306 plans d’affaires de jeunes ont été subventionnés.

Satisfaction

Le projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables a atteint ses objectifs sur les 04 premières années où il a été actif. Il a participé à la consolidation de la société, à la construction de 116 km de pistes rurales sur l’étendue du territoire. Aux manettes du projet, l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) et plusieurs partenaires qui financent à coup de milliards l’initiative qui change les conditions de vie des ménages togolais pauvres. Ceux-ci ne manquent pas de remercier le gouvernement à chaque fois que l’occasion se présente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici