Vacarme ou une opération mort-née?

0
15

L’action décrétée par l’opposition pour être observée ce vendredi entre 13-14 h n’a pas connu un grand engouement au sein de la population. À 13 h, dans certains quartiers, aucun bruit de casserole ou bidon n’a été attendu.

À agoe, bastion du parti national panafricain (PNP), à la place des bruits des bidons et casseroles, c’étaient des appels des muezins pour la prière hebdomadaire.

En décidant de lancer cette opération, l’opposition avait avancé comme objectif de ‘déboucher les oreilles du régime cinquantenaire’.

La pratique de tapage de bidon et de casserole devrait être selon, les organisateurs ‘une façon de manifester et de montrer au monde entier que le peuple togolais est en courroux et furieux après ce régime qui ne veut pas l’écouter’.

‘ Il faut exercer ce droit constitutionnel pour dire que 50 ans de règne par la même famille doit s’arrêter et que nous rentrions en 2018 avec l’espoir d’un changement rapide à la tête de notre pays’, avait confié un responsable de l’Anc.

Cette pratique ou action n’est pas étrangère aux togolais. En 2012, alors que certains partis politiques étaient réunis au sein d’un collectif sauvons le Togo, un mouvement similaire a été décrété mais seulement durant 5 minutes contre 1 heure cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici