Conférence ministérielle de l’OIF : Paris pour remplacer Lomé

0
22

24 heures après l’annonce par le gouvernement togolais, de ne plus abriter la conférence ministérielle de la Francophonie, les 25 et 26 novembre prochains, l’Organisation a retenu Paris (France). La date n’a pas changé.

L’information est contenue dans un communiqué rendu public ce mardi et dans lequel, la secrétaire générale, Michaëlle Jean, dit avoir pris ‘acte de la décision des autorités togolaises de ne plus accueillir la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) à Lomé tel que décidé lors du XVIe Sommet organisé à Antananarivo (Madagascar) en 2016’.

‘J’accepte cette décision, prise à grand regret par les autorités togolaises. Le Togo s’était beaucoup investi et se mobilisait en vue d’accueillir cette réunion majeure des instances pour l’ensemble des délégations des 84 États et gouvernements de la Francophonie’, poursuit le communiqué.

Elle a souhaité notamment pour le pays un retour ‘au plus vite à un climat apaisé’.

Michaëlle Jean et l’Organisation de la francophonie ont, depuis le début de la crise politique investie de leur énergie pour un retour au calme. A maintes fois, l’organisation a appelé les protagonistes au dialogue sincère, apaisé.

Une mission a été annoncée avant d’être annulée.

L’OIF ajoute dans son communiqué qu’elle ne ménagera aucun effort aux côtés du Togo, Etat membre de l’organisation pour contribuer à ‘l’instauration d’un dialogue inclusif qui suppose la paix des esprits et un climat de sécurité. C’est ce qu’espère la population togolaise et toute la Francophonie avec elle’.

Le bureau Afrique de l’ouest de l’organisation est basé à Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici