Entente d’une veille sécuritaire multidimensionnelle

0
91

Les ministres de la sécurité et des frontières des pays membres du Conseil de l’entente ont tenu vendredi à Lomé leur deuxième réunion annuelle.

Placée sous le thème, la lutte contre la cybercriminalité dans les Etats de l’espace Entente, l’expérience ivoirienne, la session a permis aux ministres d’étudier et adopter les propositions faites par les experts réunis deux jours plutôt dans la capitale togolaise, sur des thématiques diverses.

Elles vont de la situation sécuritaire dans les Etats membres du conseil de l’entente à l’évaluation de la gouvernance sécuritaire et le point de la gestion des espaces frontaliers des Etats membres.

Ouvrant les travaux en sa qualité de président du conseil, le ministre de la sécurité, Yark Damehane, a rappelé à ses pairs les efforts menés par son pays en ce qui concerne les recommandations de la première réunion.

Le col Yark a cité des contacts avec les pays voisins, comme le Bénin et le Burkina Faso aboutissant à une signature des mémorandums d’entente en matière de sécurité et de partage d’informations ainsi que l’organisation et la conduite des opérations conjointes de sécurité tout au long des deux frontières respectifs.

Les discussions se poursuivent avec ces pays pour la création d’une plateforme d’échanges d’informations entre les services de renseignement et de mutualisation des moyens de lutte efficace contre le crime transnationale organisé.

‘Nous avons initié et institutionnalisé des rencontres entre d’une part les ministres chargés de la sécurité et d’autre part, les chefs des services de sécurité de renseignement du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo’, a déclaré le col Yark.

L’évaluation de la situation ainsi que l’examen des différentes thématiques retenues pour la réunion de Lomé ont permis aux experts d’aboutir à des recommandations pertinentes soumises à l’appréciation des ministres.

Parlant de la cybercriminalité, thème central de la rencontre, le col Yark Damehane a alerté de l’ampleur du phénomène dans l’espace entente à la faveur du développement de l’économie numérique.

Elle constitue une inquiétude pour les Etats face à la montée du terrorisme et toutes les autres formes de criminalité transnationale organisée dont le lien avec la cybercriminalité n’est plus à démontrer, a-t-il lancé.

Enfin, le président du conseil des ministres, a rappelé à ses collègues qu’il s’agit d’un ‘défi majeur’ que les Etats doivent ensemble face faire de façon concertée.

Le secrétaire exécutif du conseil a pour sa part appelé les Etats à promouvoir ‘une veille sécuritaire multidimensionnelle’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici