Le Togo, un havre d’humanité pour les réfugiés

0
1021

Pays d’hospitalité, le Togo s’affirme comme une terre d’accueil privilégiée pour les personnes en quête de protection. Régulièrement, le pays leur témoigne sa détermination et leur apporte une assistance capable d’améliorer leur condition de vie.

Actuellement, le pays accueille 32 759 réfugiés et demandeurs d’asile de 27 nationalités d’Afrique et d’ailleurs. Le Forum mondial sur les réfugiés 2023, qui s’est tenu à Genève du 13 au 15 décembre 2023, a été l’occasion pour le Togo de réaffirmer son engagement indéfectible en faveur des réfugiés.

L’événement, organisé tous les 4 ans, est la plus grande réunion internationale consacrée à la question des réfugiés, visant à concrétiser les objectifs du Pacte mondial sur les réfugiés.

Le Togo, représenté par la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation, a pris part à ce rendez-vous stratégique.

Actions concrètes en faveur des réfugiés

Le membre du gouvernement a souligné les actions entreprises par le Togo dans le cadre des engagements pris en 2019-2023. Parmi celles-ci, on compte la délivrance de cartes de séjour privilégiées à 41 réfugiés, la fourniture de jugements supplétifs tenant lieu d’actes de naissance à 575 réfugiés, facilitant ainsi l’obtention de la nationalité togolaise.

Le Togo a également mis en place des initiatives visant l’autonomisation économique des femmes réfugiées. Ainsi, 128 femmes ont bénéficié d’une formation professionnelle et d’un soutien financier pour créer des activités génératrices de revenu.

L’accès à l’éducation n’a pas été négligé, avec l’admission des réfugiés dans les écoles et universités publiques dans les mêmes conditions que les Togolais.

Nouveaux engagements

Pour les 4 prochaines années, le Togo a formulé 4 nouveaux engagements démontrant sa détermination à faire progresser la cause des réfugiés, des déplacés internes et des apatrides.

Ces engagements comprennent la révision du cadre légal pour lutter contre l’apatridie, l’intégration de milliers de réfugiés dans des projets sociaux, l’autonomisation économique de milliers d’autres, et enfin, l’accès à l’éducation pour des milliers d’enfants réfugiés.

Sur le tableau du futur, le Togo s’engage à intégrer 15 000 réfugiés, déplacés internes et apatrides indigents dans les projets et programmes de protection sociale non contributive. Sans oublier les 5 000 réfugiés, déplacés internes et apatrides qu’il compte intégrer dans les projets et programmes d’autonomisation économique basée sur le genre.

De même que l’engagement pris d’assurer l’accès à l’éducation à 8 000 enfants réfugiés et déplacés internes à travers l’octroi de documents nécessaires à la scolarisation.