WACA ResIP-Togo : 23 milliards F CFA alloués au Togo

0
354

Dans le cadre du financement du projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP-Togo), un accord de financement a eu lieu le vendredi 08 septembre 2023 à Lomé. D’un montant 35 millions d’euros, soit environ 23 milliards de francs CFA,  l’accord passé entre le ministère des Finances du Togo et l’Agence Française de Coopération(AFD)   va permettre de financer les travaux de la protection côtière sur 7 kilomètres entre les villages de Gbodjomé et Agbodrafo.

Pour le ministre Sani Yaya, la lutte contre l’érosion côtière est une grande priorité du gouvernement à travers  la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale Togo 2025.

« la mise en œuvre des projets des axes 1 et 3 de cette feuille de route illustre une ambition en mettant l’accent sur le développement de la résilience des populations confrontées aux effets des changements climatiques », a indiqué Sani Yaya qui a en outre salué « les efforts de l’Agence Française de Développement pour son accompagnement à la mise en œuvre de ce projet-là et  de façon générale pour son soutien et son accompagnement  sur différents projets  notamment des secteurs de l’eau, des pistes et d’autres secteurs notamment sociaux ».  

Indiquant le bien fondé de la protection côtière, Sani Yaya a laissé entendre que la barrière normalement naturelle entre l’océan et Lomé c’est la côte et cette côte-là héberge beaucoup d’activités économiques.  En plus des pêcheurs, il y a  un principal actif,   qui est le port de Lomé.  Les  activités connexes qui y  sont,  les activités maraichères et d’autres exploitants agricoles qui sont installés sur la côte et qui essayent d’exploiter les zones où encore l’agriculture est possible sont menacées, sans oublier les grandes et moyennes entreprises installées, les routes et même toute la population de Lomé, voire le pays, selon le ministre.

C’est pour ces raisons, que ce projet est un projet intégré qui ne concerne pas seulement le Togo, mais  aussi  un certain nombre de pays  de l’Afrique de l’ouest qui partagent la même préoccupation et les mêmes défis que le Togo, a  indiqué   Sani Yaya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici