Energie renouvelable :  Le Togo dans un registre encourageant

0
359

La part de l’énergie renouvelable dans le mix énergétique est aujourd’hui de 30%. L’objectif du gouvernement est de la porter à 50% d’ici 2025. Pour y arriver, des initiatives se multiplient pour le grand bonheur des entreprises et des ménages ciblés.

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a procédé, en juin 2021, à l’inauguration de la centrale Sheikh Mohamed Bin Zayed à Blitta. C’est une centrale constituée de 5 000 plaques solaires. Elle a une capacité de 90 255 MWh par an.

Ce sont en tout 158 333 ménages de cette zone située à 262 kilomètres de la capitale Lomé qui bénéficieront du courant en permanence par le biais de cette infrastructure. Le coût de l’ouvrage de Blitta est estimé à plus de 35 milliards de francs CFA.

22 milliards pour un projet d’électrification solaire

C’est celui qui est né d’une convention de financement avec Exim Bank of India. La convention de 40 millions de dollars (22 milliards de francs CFA) a été signée en juin 2021 entre la banque indienne et l’Etat togolais. Elle est directement et entièrement destinée à soutenir l’électrification de 350 localités par des systèmes photovoltaïques.

Un autre projet de 11 milliards

En milieu rural principalement, 372 écoles, 22 092 familles et 102 centres de santé sont ciblés pour bénéficier de projets d’électrification rurale par le biais de mini centrales solaires. C’est en effet ce qui devrait résulter de la convention de financement entre la Banque islamique de développement (BID) et le Togo, d’une valeur de 20 millions de dollars, ce qui équivaut à 11,3 milliards de francs CFA.

Aussi, une collaboration entre la GIZ et l’Etat togolais à travers le projet ProEnergie pour un montant de 825 000 euros, soit 540 000 000 de francs CFA, va faciliter l’accès à l’électricité de 10 000 personnes dans des milieux ruraux.

D’autres projets de centrales solaires en vue

Deux nouvelles centrales solaires sont prévues à Sokodé (préfecture de Tchaoudjo) et à Awandjélo (préfecture de la Kara) ayant respectivement des capacités de production de 60 et 80 MWc. Des travaux pour lesquels des indemnisations sont prévues à l’endroit des populations qui seront expropriées dans les périmètres des sites devant abriter les centrales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici