Les membres du Cadre permanent de concertation bipartite à l’école du  dialogue social

0
422

Le Bureau International du Travail (BIT) forme des membres du Cadre permanent de concertation bipartite(CPCB)   sur le dialogue social à Lomé. La rencontre a  démarré ce mardi 29 mars  à Lomé  et prend fin le  31 mars 2022.

Durant ces trois jours, les participants  essentiellement des membres du CPCB, les titulaires  et les suppléants  ainsi que les membres du secrétariat technique ,   seront outillés par les experts du BIT  sur  le  « Dialogue social : concept et typologie »,  « Dialogue social : Fondements et justifications », et « Dialogue social : condition de réussite ».

La  problématique du contexte particulier et réalités des administrations publiques, le choix du temps, sa gestion et le cycle du dialogue sociale, le choix du lieu, sa gestion pour le dialogue, sont  également au cœur de la formation.

La rencontre a pour but de  permettre aux membres du CPCB d’avoir une compréhension approfondie du dialogue social, de ses enjeux et du rôle des acteurs, de comprendre la dynamique et l’évolution des relations de travail,  puis de maîtriser les fondamentaux de la négociation collective.

La formation  devrait également permettre aux participants de  maîtriser la dynamique de l’évolution des conflits et des influences qui peuvent l’apaiser ou l’aggraver. Il s’agit aussi de fournir  des outils aux participants afin qu’ils puissent être capables  de ,  participer à la création d’une culture de dialogue social au Togo propice à la productivité et à la prospérité partagée.

Tèvi Tété-Benissan, Directeur Exécutif du CNP-Togo,  représentant le Président du patronat à la s’est félicité de cette initiative. Selon lui, c’est   pour la la mise en route du Cadre, qu’il a été jugé utile de procéder à la formation des membres sur le dialogue social, les techniques de négociation, de prévention et de gestion des conflits.

  Il s’agit surtout, ajoute—t-il ,  de mieux   habiliter   les particiants à assumer leur rôle, non seulement de promoteurs du bipartisme,  mais aussi , de médiateurs ou de conciliateurs en cas de crise.

Pour DOUAMEGNO Mawussi, Directeur Général du Travail qui parlait au nom du ministre de la Fonction publique, du travail et du dialogue social, le cadre  est mis en place pour faire la promotion du dialogue sociale  et  pour trouver les solutions aux problèmes sociaux par le dialogue et la concertation permanents.

Il   a émis le  vœux  qu’à l’issue de l’atelier  et sur la base du partage d’expérience  et  des  pratiques  des services publics et parapublics et privés,qu’ on puisse   concevoir et  bâtir ensemble des solutions appropriées à la question du CPCB.

Le Patronat togolais et les centrales syndicales ont mis en place à travers un protocole signé en août 2020, une structure bipartite dénommée : Cadre Permanent de Concertation Bipartite (CPCB). Ce cadre se veut une réponse à la nécessité pour les acteurs du secteur privé togolais de se doter d’un instrument spécifique de dialogue en vue de créer et de renforcer la culture de la négociation et de la concertation.

Le CPCB a pour mission de traiter de toutes les questions d’intérêt commun ou spécifique aux employeurs et travailleurs relevant du secteur privé. Il a pour  attributions, entre autres de promouvoir le dialogue social bipartite et la négociation collective dans le secteur privé.

Germain DOUBIDJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici