FSRP, un programme qui fait la joie des producteurs togolais

0
274

En ce qui concerne la sécurité alimentaire, des initiatives stratégiques pour nourrir la population togolaise existent. Elles garantissent l’accès à une alimentation saine et suffisante. Les actions renforcent avant tout la production locale, diversifient les cultures et assurent une distribution équitable des ressources alimentaires.

Les autorités mettent en œuvre des politiques qui stimulent convenablement la productivité agricole, en mettant l’accent sur des cultures essentielles telles que les céréales, les tubercules et les légumes. Aussi, des incitations sont faites aux agriculteurs qui utilisent de plus en plus des pratiques agricoles modernes et durables.

Les programmes qui garantissent une sécurité alimentaire au Togo, il y en a une tonne. Ils réduisent la dépendance aux importations alimentaires, renforcent la résilience du système alimentaire national face aux chocs externes, améliorent les conditions de vie des populations rurales et créent des opportunités économiques pérennes.

Le FSRP joue bien son rôle

Le Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest (FSRP) est financé par la Banque mondiale et le gouvernement togolais.

Son objectif est d’accroître la préparation du pays à faire face à l’insécurité alimentaire et d’améliorer la résilience des systèmes alimentaires.

De façon spécifique, le FSRP vise le développement des services de conseil numérique pour la prévention et la gestion des crises agricoles et alimentaires régionales ; le renforcement de la durabilité et la capacité d’adaptation de la base productive du système alimentaire ; le développement de l’intégration des marchés alimentaires régionaux et le commerce intra-régional.

La zone d’intervention du FSRP est nationale avec une forte concentration des actions dans des zones cibles bien déterminées qui cadrent parfaitement avec la zone d’intervention du Purs, autre programme phare qui change les régions.

Des bénéficiaires déjà heureux

Des outils et intrants agricoles ont été acquis au profit de 1 727 producteurs maraichers dont 719 femmes dans la région des Savanes et la préfecture de la Kéran en août 2023.

D’un coût de 613 millions de francs, ils sont destinés à améliorer la productivité des exploitants agricoles ciblés. Les kits sont composés, pour chaque producteur, de semences certifiées de tomate, de piment et d’oignon ; des outils maraîchers ; des fertilisants et bio pesticides…

Dans les zones susmentionnées, les bénéficiaires sont débordés de joie. Avec la disponibilité des intrants et de ces matériels, les productions vont s’augmenter et les revenus des travailleurs également. La vie dans ces régions se verra impactée très positivement.