Le projet Waca Resip sauve les côtes togolaises et les habitats aux alentours

0
367

L’érosion côtière amène les populations installées sur les côtes à déserter leur habitation. Au fil des années, un nombre incalculable de moyens a été mis en œuvre par les autorités. Le pays s’est aussi tourné vers le Projet d’investissement et de la résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (Waca Resip) pour plus de résultats dans la lutte contre l’avancée de la mer.

La création du projet Waca Resip est issue d’une collaboration entre le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Mauritanie et le Togo. Tous ces pays ont un but en commun, celui de trouver des solutions durables pour lutter contre l’érosion et les inondations côtières.

La création du projet remonte à 2018. Et pour les parties prenantes, la stratégie régionale semble être la mieux adaptée face à la situation. Ainsi, le littoral africain pourra être préservé et les actions s’orientent mieux déjà.

Impact direct

Au Togo, les résultats du projet Waca Resip sont déjà visibles. Pour financer ses travaux, le pays a bénéficié premièrement d’une enveloppe de plus de 30 milliards de francs CFA et après de plus de 07 milliards de francs CFA supplémentaires.

D’ailleurs, une partie de ces enveloppes a permis au pays d’effectuer des travaux d’urgence sur les côtes. Ils ont ainsi permis de protéger 940 ménages de 09 localités.

Travaux en cours

Le 03 novembre 2022, de nouveaux travaux ont été lancés. Ceux-ci sont chiffrés à 41 milliards de francs CFA. A travers ces travaux, 200 000 habitants installés sur le littoral seront protégés d’ici 2023. Des épis seront construits dans plusieurs localités comme Agbodrafo et Aného.

Une partie des travaux va aussi consister à réhabiliter et prolonger de 200 mètres de brise-lames existants à Aného ainsi que la mise en place d’une digue de sable de mer de 700 mètres pour lutter contre les submersions marines.

D’un autre côté, dans le cadre de la lutte contre la protection côtière, le projet a mis sur la table 1,12 milliard de francs CFA au profit de plusieurs sous-projets d’ordre environnemental.

Par ailleurs, d’autres sous-projets visent à lutter contre l’inondation dans plusieurs localités par la construction de caniveaux, des retenues d’eau… A la fin des travaux, 700 personnes des villages d’Edoh Wokui Copé, Attivé, Montsonkopé, Djonou-Kouvé et Attikpoé seront épargnées des risques d’inondations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici