Projet bouclier-climat/mono :  Cotonou a accueilli les travaux d’élaboration du document final

0
522

Un atelier régional de consultation des acteurs impliqués dans le projet bouclier-climat/Mono s’est ténu  à Cotonou au Benin le 28 mars 2023. La rencontre qui a réuni toutes les parties prenantes  au projet à savoir ,  l’Entité de mise en œuvre (OSS) ;  les représentants des Agences d’Exécution du projet (ABM et GWP-AO) ; les représentants des institutions nationales concernées (Ministères chargés de l’Eau, Ministères de l’Environnement, Ministères de l’Agriculture, Structures chargées de réduction des risques de catastrophes, etc.) ;les Autorités locales des régions concernées ;  les Autorités traditionnelles ;  les représentants de la société civile  et les représentants des communautés (groupes vulnérables, Coopératives/Associations de femmes et jeunes…) , vise  à présenter et échanger sur les résultats des concertations avec les bénéficiaires et autres parties prenantes du projet au niveau local du bassin du Mono, échanger sur les premiers résultats des études thématiques,  s’accorder sur les aspects prioritaires à intégrer dans le document du projet à soumettre au Fonds d’Adaptation et,  recueillir les attentes et les besoins de tous les acteurs.

 Cet atelier  a été l’occasion de  s’accorder également  sur l’arrangement institutionnel à mettre en place pour une bonne mise en œuvre du projet.

Spécifiquement, il s’agit de présenter le processus de développement du projet, les principales sections du document du projet, le budget par composante, les arrangements institutionnels avec les rôles et les responsabilités de chaque entité, le processus de consultation,  et les premiers résultats des livrables des études thématiques en cours d’élaboration par les consultants (AV, EIES, Genre, Coût-Efficacité).

Il s’agit en outre,  de susciter l’engagement et l’appropriation du projet par toutes les parties prenantes, recueillir les diverses préoccupations, proposer des solutions et informer les parties prenantes sur le mécanisme de gestion des risques et recueillir les recommandations en vue de leur intégration dans la conception du projet.

A l’ouverture des travaux, les intervenants ont salué la tenue de l’atelier qui consacre l’aboutissement d’un long processus. Ils ont remercié les partenaires pour leur appui à la réalisation du projet.

« Cela démontrent de l’intérêt de nos partenaires à soutenir nos différents Etats et à travers eux , leurs  populations  riveraines »,  indiqué le directeur exécutif de l’Autorité du Bassin du Mono(ABM), M.  Nicoals Dadja Gnakpaou qui a rendu hommage aux premières autorités des deux pays, le Togo et le Bénin pour leurs engagements sans relâche pour le bien- être de leurs populations respectives.

Cet atelier régional a permis à toutes les parties prenantes de s’accorder sur les objectifs, les résultats attendus et les activités du projet BOUCLIER-CLIMAT/MONO. La rencontre a été également l’occasion de valider  les grandes lignes du contenu du document du projet pour sa soumission au Fonds d’Adaptation.

Pourquoi le projet  régional BOUCLIER-CLIMAT/MONO ?

Le bassin transfrontalier du fleuve Mono est situé en Afrique de l’Ouest et s’étend sur une superficie d’environ 24 300 km² dont 3 000 km² au Bénin (soit 2,14% du territoire du pays) et 21 300 km² au Togo (soit 38% du territoire du pays). Son cours principal est long de près de 530 km (du nord au sud). Les ressources naturelles du bassin versant du fleuve Mono sont d’une importance capitale pour la structure économique et le développement des pays riverains que sont le Bénin et le Togo. Cependant, cette zone est confrontée à des défis majeurs qu’il urge de relever pour répondre aux besoins croissants de développement et pour contribuer pleinement à l’amélioration des conditions socio-économiques des communautés. Les défis les plus importants sont liés à la dégradation environnementale significative du bassin versant qui est fortement exacerbée par les effets de la variabilité et du changement climatique qui impactent directement et indirectement les populations rurales.

Dans la perspective de mieux cerner et mettre en place des approches adaptées de gestion des problèmes et défis environnementaux transfrontaliers du bassin, les deux Etats ont créé, en 2014, l’Autorité du Bassin du Mono (ABM). Ainsi, la mission principale dévolue à l’ABM est d’assurer la gestion durable du bassin à travers la gestion intégrée, équitable et concertée des ressources en eau et des écosystèmes associés.

C’est dans cette perspective que le projet régional BOUCLIER-CLIMAT/MONO a été initié en vue de réduire l’exposition des communautés du bassin du Mono aux risques climatiques, notamment les inondations, et de renforcer leur adaptation et leur résilience au changement climatique, à travers la mise en œuvre de l’approche de gestion intégrée des ressources en eau et des inondations. Il a été soumis au Fonds d’Adaptation (FA) selon le processus d’approbation en trois étapes. Les deux premières étapes (Pre-note conceptuelle et note conceptuelle) ont été approuvées par le Conseil d’Administration (CA) du Fonds ; Ces deux documents comportent des informations plus détaillées sur le bassin et le projet et sont accessibles via le site du FA. La troisième et dernière étape consistera en l’élaboration du document complet du projet (Full proposal) à soumettre au FA, en avril 2023, afin d’accéder au financement. A cette étape, toutes les informations détaillées doivent être fournies, en prenant en compte les commentaires et recommandations issus de l’évaluation de la note conceptuelle.

Ce projet proposé sera mis en œuvre par l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) en sa qualité d’Entité Régionale de Mise en Œuvre accréditée par le FA et exécuté au niveau régional par l’Autorité du Bassin du Mono (ABM) et le Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO), en tant que Partenaires d’Exécution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici