POUR UNE PERFORMANCE DES FORMATIONS, LES EPES S’ENGAGENT RÉSOLUMENT DANS LA DÉMARCHE QUALITÉ

0
2180

Actions du CEPES

Le Conseil des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (CEPES), s’est engagé dans un renforcement de la qualité de l’Enseignement Technique et Supérieur dans les EPES, (Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur). Dans l’optique de cet engagement des EPES des formations et sensibilisations sont organisées sur la culture de la QUALITE basée sur le SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE (SMQ), Normes de la famille ISO 9000.

Un premier atelier a été organisé le 22 septembre 2022 par le CEPES à l’endroit des Premiers Responsables des EPES. Cet atelier qui a regroupé les Promoteurs, Actionnaires, Directeurs, Responsables d’une trentaine des EPES, avait eu pour objectif le renforcement de la qualité de l’Enseignement Technique et Supérieur dans les EPES à travers l’implémentation de la culture de la Qualité basée sur le Management de la Qualité, Norme ISO 9001 : 2015.

Un autre atelier de formation et de sensibilisation est prévu dans le mois de Juillet 2023 et concerne les Responsables en charge de la gestion pédagogique des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur, sur le Système du Management des Organismes d’Education/Formation (SMOE) , Norme ISO 21001 : 2018.

Textes réglementaires

Rappelons que l’ouverture et le fonctionnement des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (EPES) au Togo sont règlementés par l’Etat à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR). Tout établissement, pour dispenser des formations sur le territoire togolais, doit disposer d’un agrément/autorisation délivré par le MESR. A l’issue de la formation, les diplômes délivrés par les établissements font l’objet d’Homologation par le Ministère de tutelle à partir d’une démarche individuelle et volontaire du diplômé.

Pour une bonne qualité de la formation au Togo, de réformes sont entreprises par le gouvernement à travers le Ministère de Tutelle pour doter l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, des mécanismes nationaux d’Assurance Qualité.  Nous pouvons citer le décret instituant l’Agence Nationale d’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ANAQES), l’arrêté sur les organes d’assurance qualité dans les Etablissements d’Enseignement Supérieurs, Centres ou Organismes de Recherche et d’Innovation, etc.

Actions individuelles des EPES

En plus des actions nationales de chaque pays comme le cas du Togo (ANAQUES par exemple), les EPES, en fonction de leur Vision, Politique et Objectifs, peuvent volontairement implémenter des Références d’Assurance Qualité d’autres Organismes pour assurer la mobilité des étudiants et la reconnaissance de leurs Diplômes partout dans le monde.

Parmi les organes qui disposent de Référentiels de formation, figure le Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES), une institution née de la volonté de certains Etats Africains.  A la date d’aujourd’hui, 19 pays d’Afrique sont membres du CAMES (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centre Afrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée-Bisseau, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mali, Niger, R.D. Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo). Cet organe a pour but de contribuer à l’amélioration de la qualité du système de formation et de recherche dans les différents Etablissements d’Enseignement Supérieur et de Recherche de l’espace de ces pays.

Pour une ouverture sur le standard international, l’appropriation de la culture Qualité par l’implémentation du Système de Management de la Qualité basé sur la norme ISO 9001 version 2015 s’impose.  Cette norme cohérente par excellence pour la mise en place d’un Système de Management de la Qualité, permet de certifier l’ensemble du Système des organisme. Elle a un succès mondial avec des milliers d’organismes dans 191 pays y compris le Togo, qui l’ont adopté (pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Amérique, etc.). Signalons que le MANAGEMENT DE LA QUALITÉ est l’ensemble des concepts et méthodes visant à satisfaire les clients d’un organisme et à fournir des produits et services répondant à leurs attentes. Elle inclue l’établissement de Politiques Qualité, d’Objectifs Qualité, et de Processus permettant d’atteindre ces Objectifs Qualité par la planification de la qualité, l’assurance de la qualité, la maîtrise de la qualité et l’amélioration de la qualité.

Aussi la norme ISO 21001 version 2018 qui est un SYSTEME DE MANAGEMENT POUR LES ORGANISMES D’EDUCATION/FORMATION s’applique spécifiquement à l’éducation/formation de la communication, recrutement, formation, évaluation, insertion des diplômés, suivie des diplômés et tous les autres aspects qui concourent à la gestion de la formation. Elles (ISO 9001 et ISO 21001) prennent en compte les besoins et attentes des parties intéressées qui sont les apprenants (étudiants, élèves, apprentis), les personnels (enseignants, administratifs, techniques, stagiaires, etc.), les parents/tuteurs, les diplômés, le marché de travail, le gouvernement (Etat, Ministères, Directions, etc.), partenaires, prestataires externes, médias organismes éducatifs, etc.

Certains EPES ont fait le choix du CAMES pour l’accréditation de leurs diplômes.

D’autres ont par contre choisi le SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE basé sur la norme ISO 9001 : 2015 et/ou la norme ISO 21001 : 2018, sanctionné ou non par une Certification de tout le système. Ces EPES sont plusieurs fois lauréats aux compétitions dénommées « Prix Togolais de la Qualité », organisées par le gouvernement togolais à travers la Haute Autorité de la Qualité et de l’Environnement (HAUQE) et la CEDEAO, qui permettent d’identifier, d’encourager et de motiver les Organismes Publics comme Privés engagés dans la Démarche Qualité sur la base de la famille des normes ISO 9000. Ils sont aussi invités à des conventions partout dans le monde pour un partage d’expérience avec d’autres Structures/Organismes.

Une troisième catégorie des EPES a implémenté des Référentiels des Etablissements partenaires en Afrique et dans le monde permettant un échange d’étudiants, d’enseignants et de programmes d’enseignement.

Le CEPES félicite les EPES, qui en plus des Référentiels de l’Etat togolais ont décidé d’implémenter d’autres référentiels Régionaux (CAMES), Internationaux (ISO 9001 et ISO 21001) et des Etablissements partenaires.

Mais aucun procès ne peut être fait aux autres Etablissements qui ne se sont pas encore lancés dans cette démarche qui est purement volontaire et ne constitue pas une condition de reconnaissance et d’homologation des diplômes ou d’emplois ; les seules conditions étant le respect des textes et référentiels de l’Etat togolais.

Nous rappelons encore une fois que, s’engager sur la voie de tous ces standards (CAMES, ISO et/ou autres) reste une décision et une démarche volontaire et stratégique de chaque EPES.

Le CEPES rappelle aux parties intéressées (les apprenants, les personnels administratifs et techniques, les enseignants, les parents, les tuteurs, les diplômés, les employeurs, etc.) que le CAMES, ISO 9001, ISO 21001 et d’autres Référentiels/Organes font partie des outils dont disposent les EPES pour l’amélioration de leurs performances suivant des standards régionaux et internationaux.  Néanmoins l’Etat togolais reste au centre du dispositif et toute formation et tout diplôme avant d’être reconnus par tout organe externe, régional et international doivent préalablement avoir l’agrément et la reconnaissance de l’Etat togolais.

Le CEPES remercie encore une fois l’initiative des réformes entreprises par le Gouvernement à travers notre Ministère de Tutelle pour doter de l’enseignement supérieur d’un mécanisme national d’assurance qualité et invite tous les EPES à s’engager formellement dans l’implémentation des actions de l’ANAQUES et les encourage à envisager l’implémentation d’autres actions régionales et internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici