Un centre d’hémodialyse à Kara

0
955

Dire aux pouvoirs publics togolais que la santé n’a pas de prix revient à prêcher un converti. De puissants mécanismes sont en place et garantissent une protection sanitaire forte aux habitants. Mais l’on ne pourrait s’en contenter, surtout vis-à-vis de l’objectif ambitieux de couverture santé universelle que poursuit le pays. Elle passe forcément par la construction des infrastructures modernes et adéquates.

L’hémodialyse est une pratique médicale qui consiste à épurer le sang du patient à l’aide d’un rein artificiel. Les bienfaits de l’hémodialyse sont immenses en ce sens qu’elle permet d’éliminer les déchets de l’organisme.

En réalité, le sang chargé de déchets passe dans un appareil, les déchets y sont alors éliminés. Le sang du patient est suffisamment nettoyé dans le corps et peut à nouveau se charger de déchets et aller les éliminer dans l’appareil. Et ainsi de suite.

Construction d’une infrastructure dédiée à Kara

Un centre d’hémodialyse est sur le point d’être érigé à Kara au centre hospitalier universitaire (CHU). Le partenaire Ecobank va injecter 300 millions de francs CFA (500 000 dollars) pour la réalisation de l’ouvrage dans cette partie septentrionale du pays.

Le nouveau centre s’ajoute donc à celui existant à Lomé au centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio, hôpital public de référence au Togo. L’initiative tient du fait que la capacité d’accueil du CHU SO est limitée, avec une liste d’attente qui s’élève à plus de 500 patients.

Un fonds qui tombe à point nommé

Les besoins sanitaires sont pressants au nord. L’unité de dialyse au CHU Kara comblera beaucoup de vides. Une partie des fonds sera par ailleurs utilisée pour l’achat des équipements médicaux, la formation des professionnels de santé et d’autres besoins pour un fonctionnement efficient de la nouvelle installation. Le centre permettra aux patients souffrant d’insuffisance rénale de bénéficier d’un traitement qui pourra leur sauver la vie.

De plus en plus d’installations sanitaires à Kara

Un centre de maladies infectieuses est construit sur le site de l’antenne locale de l’Institut national d’hygiène (INH). Il a une triple vocation : la prise en charge ainsi que la surveillance des maladies infectieuses comme le centre hospitalier régional (CHR) Lomé-Commune, la formation et la recherche. Encore à Kara, un centre de spécialités médicales (CSM) est installé au sein du centre hospitalier universitaire de la ville pour favoriser l’amélioration des compétences du CHU et traiter au mieux les patients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici