FOPAT région de la Kara : C’est du 17 au 20 avril 2023

0
2310

Après  la région des  Savanes,  la  Maritime,  la région des  Plateaux, et la région   Centrale,  voici le tour de la région de la Kara pour la tenue du Forum des producteurs agricoles du Togo (FOPAT). La rencontre selon le calendrier ce fera à Karar  du 17 au 20 avril prochains. 

Comme lors des étapes précédentes, cette grand-messe des acteurs agricoles de la Kara   a pour objectif de faire l’état des lieux du secteur agricole , s’enquérir  de l’évolution des projets gouvernementaux à l’endroit des producteurs, évoquer ensemble les particularités, atouts et défis, et formuler des propositions. 

Plusieurs activités connexes auront également lieu, avant la traditionnelle rencontre des producteurs avec le Président de la République, le jour apothéose. 

Retour sur les projets réalisés dans cette région de la Kara

Selon les données statistiques prises globalement,  l’engagement du gouvernement  a  permis  une augmentation de la production agricole de 658 011 tonnes en 2021 à 680 602 tonnes en  2022,  dont 160 259 tonnes de céréales, 432 677 tonnes de tubercules et plantes à racines et 87 666 tonnes de légumineuses et oléagineux. Chaque préfecture a pu bénéficier de ces réalisations du gouvernement.

  En effet, l’objectif du gouvernement togolais est d’assurer la sécurité alimentaire et dégager des excédents pour alimenter les unités de transformation, ceci, aux menaces à la sécurité alimentaire, c’est-à-dire le risque de crise alimentaire compte tenu de la triple crise sanitaire (COVID 19), sécuritaire (sous-région, conflit russo-ukrainien) et climatique (effets du changement climatique).

Etat des lieux et mesures agricoles dans la région de la Kara

L’état togolais à la recherche du bien pour les producteurs togolais et donc pour les populations togolaises a  procédé aux ménagements agricoles en vue de faciliter l’accès à la terre et aux autres facteurs de production aux couches vulnérables notamment les jeunes et les femmes. Ainsi, 71 ZAAP ont été  aménagées dont 20 ZAAP Agropoles dans 61 cantons sur les 76 que compte la région pour 3 787 exploitants; 02 ZAPB en cours ; Sur les 20 ZAAP Agropoles, il y a 07 ZAAP anacarde en cours de reboisement pour une superficie de 800 ha. 573 sites de bas-fonds d’une superficie de 36103,40 ha sont recensés dont11047,64 ha exploités par 10 161 exploitants.  Ce qui a conduit à une  amélioration des revenus des producteurs de 32 000 FCFA sur les ZAAP par rapport aux producteurs hors ZAAP.

 Pour faciliter l’accès à moindre coût aux intrants de qualité  et améliorer les rendements agricoles, le gouvernement a pris des mesures pour faciliter  l’accès aux intrants agricoles (semences, engrais).  Et d’après les données 11929,05 tonnes d’engrais vivrier (7908,7 T de NPK et 4020,35 T d’Urée)  ont été consommées dans la région sur 14 208,5 tonnes mises en place.  Le prix de cession des engrais  est revenu à 18 000 FCFA contre un prix de revient de 32 000 FCFA le sac de 50 kg soit une subvention de 14 000 FCFA par sac ; 5 250 tonnes d’engrais coton (NPKSB et Urée) ont été  consommées dans la région. Le prix de cession des engrais coton est ramené à  14 750FCFA par sac pour le NPKSB et 13 750FCFA par sac pour l’Urée contre un coût de revient de 28 000FCFA/ il y a un accès plus aisé aux semences grâce aux entreprises semencières ; par ailleurs 250 fermes modèles  ont été mises en place avec l’appui du MIFA.  

Pour le renforcement de la maîtrise de l’eau à des fins de production agricole en vue de promouvoir une agriculture irriguée résiliente face aux enjeux du changement climatique et de l’amélioration de la productivité des dispositions sont prises. Il s’agit du déploiement de 501kits d’irrigation à base du système de pompage solaire auprès des producteurs à prix subventionné, une étude de faisabilité pour la réhabilitation de 17 retenues d’eau collinaires ; La réalisation en cours des forages sur toutes les ZAAP de la région dont 22 achevés pour l’eau potable et pour le maraichage, une étude de faisabilité pour l’aménagement d’un site pilote de 500 ha à Kidjaboun dans le cadre du schéma directeur de l’agriculture irriguée (SDAI).

En vue de promouvoir  durablement  la mécanisation agricole en soutien à l’amélioration de la productivité agricole dont la finalité est  de faciliter l’accès des producteurs aux services de mécanisation agricole, il y a une  création en cours d’un centre régional de mécanisation agricole pour rapprocher les producteurs des services de mécanisation (dessouchage, labour ,semi, récolte ..).

L’accès au financement aussi est une réalité dans le secteur agricole, bien qu’il faut en faire encore plus.

Ainsi,  l’Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire au Togo(ANSAT), a octroyé  une avance aux producteurs en début de campagne agricole pour un montant de 60 004 900 de FCFA remboursables en produits céréaliers dans le cadre de la constitution du stock de sécurité alimentaire et du crédit en engrais pour un montant de 89 100 000 FCFA. Le Fonds National pour la Finance Inclusive(FNFI ) a octroyé 21 524 crédits pour un montant de 1,817 milliard de FCFA; le MIFA qui est un mécanisme mis en place par le gouvernement pour inciter les producteurs a  : octroyé  une avance en début de campagne agricole aux producteurs pour un montant de 120 400 000 FCFA. L’ AGROPOLE en  cette même début de campagne agricole pour un montant de 504 315 400 FCFA.

 Pour  améliorer la couverture des besoins en produits carnés par la production nationale, il y a eu un  important cheptel, la mise à disposition de produits de vaccination pour les bovins, la volaille(itanews), les canidés,  15 postes vétérinaires pourvus en personnel dans les préfectures ; 7 pharmacies vétérinaire de santé animale dans 5 préfectures ; la construction de deux aires d’abattage dont une à Djamdèet une autre en cours à Niamtougou et deux marchés à bétail (Broukouet Sanda-Kagbanda) mis en place.

Le gouvernement ne s’est par arrêté là. Il s’est engagé pour un appui-conseil  pour  un accompagnement aux acteurs pour une optimisation de leurs performances. Pour ce faire il y a eu un déploiement de 85 conseillers agricoles équipés dans les 76 cantons de la région , qui font une  formation continue de ces CTGEA ; 39 Agents technico-commerciaux (ATC ) de la NSCT, formation et accompagnement des organisations paysannes.

 L’autre aspect sur lequel le gouvernement a mis les moyens est celui relatif au développement des infrastructures de soutien à la production.  Il s’agit de permettre un accroissement des capacités de stockage , de désenclavement et de la commercialisation des produits agricoles. A ce propos,  106 magasins de stockage ont été mis en place, 07 CTA et un Agroparc en cours de construction, un aménagement de 460,91 Km de piste rurales par le ministère chargé du désenclavement et celui de l’Agriculture.

Pour la sécurisation du foncier rural, une cartographie pour la consolidation des terres a été établie. 37 985 ha pour trois préfectures (Dankpen: 21 350 ha, Bassar: 8 849 ha et Kozah:7 786 ha) en plus de 5000 ha sécurisés par l’agropole de terres cartographiées dans la région ; 5 200 ha de terres consolidées dans la région (ZAAP).  Enfin le gouvernement togolais a procédé à la formation et accompagnement des producteurs et éleveurs ; Trois variétés de sorgho, cinq variétés d’arachide, quatre variétés de soja, trois variétés de niébé et deux variétés de sésame sont désormais prêtes pour inscription au

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici